Les enzymes indispensables à la vie

 

Des enzymes pour être  en bonne santé

A l’ère de nos formidables avancées technologiques et chimiques, ou les laboratoires pharmaceutiques  sont en capacité de créer toute sorte de  nouvelles molécules, l’homme se voit soigné à coup de produits de synthèses qui n’ont plus aucun lien avec la nature.

Aurions-nous oublié nos origines ? Nous sommes fils et filles  de cette terre et notre corps est pétri des éléments présents à  sa création.

La vie est ainsi faite, cette terre nourricière et généreuse  est celle qui subvient à nos besoins. En son sein  sont présents tous les éléments nécessaires à notre pleine santé.

Les enzymes,  indispensables à la vie

L’origine des enzymes  se confond avec l’apparition de la vie sur terre.

« Les enzymes sont des substances qui font que la vie est possible.  Elles sont indispensables à chacune des réactions chimiques  qui se produisent dans l’organisme. Sans enzymes, il n’y aurait aucune activité. On peut dire  qu’elles sont les forces de travail qui construisent  votre corps tout comme les ouvriers du bâtiment sont celles qui construisent votre maison. Vous pouvez avoir tous les matériaux de construction possibles, pour bâtir une maison, il vous faut aussi les ouvriers qui représentent  l’élément de vie essentiel. »Dr Edward Howell.

Elles sont donc l’expression de la force de vie au niveau biologique et garantissent le bon fonctionnement de toutes nos fonctions vitales. La santé d’un être humain est donc dépendante de la présence de l’ensemble des enzymes en quantité suffisante.

Il existe trois catégories d’enzymes :

  • Les enzymes métaboliques : indispensables au fonctionnement harmonieux de chaque cellule de notre organisme.
  • Les enzymes digestives : qui dégradent la nourriture pour que les nutriments puissent rejoindre la circulation sanguine après avoir passé la barrière intestinale.
  • Les enzymes alimentaires : naturellement présentent dans tous les aliments crus, germés ou lacto-fermentés.

Notre responsabilité

A la naissance nous avons un capital enzymatique qui nous accompagne toute notre vie. Il est précieux, et il nous appartient de l’entretenir et de le renouveler par une alimentation variée de qualité et une bonne hygiène de vie.

Notre corps  fabrique les enzymes à partie des acides aminés. Il est donc nécessaire et impératif d’avoir un apport suffisant  en acides aminés.

Les ennemis des enzymes métaboliques

  • Polluants environnementaux et domestiques, pesticides, ondes électro magnétiques.
  • Stress chronique, alcool, tabac.
  • Les macromolécules alimentaires et bactériennes provenant d’un intestin grêle devenu trop perméable.
  • Les amalgames dentaires, traitement médicamenteux et chimiothérapie.

Les ennemis des enzymes digestives

  • Une mastication insuffisante,
  • La cuisson au-delà de 45 °
  • Les additifs alimentaires ; colorants, arômes artificiels, agents de conservation.
  • La transformation des aliments par le recours à certaines méthodes de conservation comme l’irradiation, la surgélation, la sulfuration, le séchage commercial à chaud ou la mise en conserve.
  • Le vieillissement, selon une étude, à l’âge de 70 ans, la quantité d’enzymes digestives produite est inférieure de 45 % à celle produite chez une personne de 30 ans.

Principaux signes d’une carence enzymatique

Allergies et intolérances alimentaires, troubles intestinaux et digestifs, fatigue, dépression , saute d’humeur et manque de concentration, perte de mémoire, psoriasis et problèmes cutanés, inflammations chroniques, arthrite, ostéoporose, anxiété, insomnie.

Les solutions

Une bonne mastication, une consommation suffisante

de fruits et de légumes frais bio et crus. Une alimentation frugale.

 

Un rythme de vie dans lequel vous saurez vous ménager des temps de relaxation, des activités sportives en extérieurs,  un contact avec la nature. Il est aussi intéressant de se complémenter avec des produits de qualité.
La plupart des personnes qui ressentent un manque de vitalité et une grande fatigue ont pour premier réflexe de se jeter sur les complexes vitaminiques, mais si nous manquons d’enzymes pour les traiter et les métaboliser, les vitamines ne feront alors que traverser notre corps. La condition indispensable à une bonne santé est un potentiel enzymatique intégral.

Privilégiez la consommation d’acides aminés et non d’enzymes et assurez-vous de leur origine. Les plus performants sont ceux issus de biotechnologies, techniques utilisant des micro-organismes vivants (bactéries ou levures) lors de la fermentation naturelle de substrats végétaux. Vous aurez ainsi la garantie de compléments alimentaires à haute valeur énergétique et  à fort potentiel vital.

En prévention ou en curatif, il est aujourd’hui presque nécessaire de se complémenter en acides aminés, afin de permettre à la formidable intelligence de notre corps de nous maintenir en état de bonne santé. Le meilleurs produit sur le marché est le Regulatpro Bio.  Vous le trouverez chez
https://www.natureacoeur.fr/les-regulatpro
avec les conseils appropriés.

 

 

Pollens & Allergies

L’allergie aux pollens

L’allergie aux pollens est en pleine expansion, plus de 25% des français sont atteints de pollinose appelée couramment « rhume des foins». Toutes les tranches d’âge sont touchées, mais on note une prédominance chez l’adolescent et le jeune adulte, il n’y a pas de limite d’âge pour développer une allergie aux pollens.

La pollinose est une allergie provoquée par les pollens des arbres, arbustes et plantes qui sont en suspension dans l’air qui présentent de nombreux symptômes allergiques.

Elle est plus fréquente à certaines périodes de l’année, notamment au printemps lors de la floraison. Pour provoquer une réaction allergique, les pollens doivent être présents en grande quantité, être de petite taille pour être transportés par le vent ou les insectes et avoir un fort pouvoir allergisant. Ils peuvent ainsi parcourir des dizaines, voire des centaines de kilomètres.

Les différents pollens se succèdent dans l’atmosphère de Janvier à Octobre.

 Les principaux pollens allergènes et leur saisonnalité

Il existe 3 principaux types de pollens allergisants :

  • Les pollens d’arbre :
    • Les pollens d’arbre les plus souvent allergisants, proviennent des cyprès, thuyas, bouleaux, aulnes, noisetiers, chênes, châtaigniers, peupliers, saules, platanes, frênes, oliviers.
    • Suivant les régions et le climat, la pollinisation de ces arbres peut aller du mois de janvier au mois d’avril/mai.
  • Les pollens de graminées :
    • Les graminées allergisantes sont toutes les graminées fourragères mais également le blé, l’orge, l’avoine et le seigle. La période de pollinisation des graminées dure d’avril/mai à juin/juillet.
    • L’allergie aux graminées est couramment appelée « le rhume des foins ».
  • Les pollens des herbacées :
    • Les pollens des herbacées proviennent des herbes vivaces et sévissent à partir
    • d’août jusqu’en octobre.

 Influence de la pollution et des variations climatiques

Les conditions climatiques et les allergies

L’intensité de la pollinisation est variable suivant la météorologie et la région. Les conditions climatiques sont déterminantes:

  • La chaleur et l’humidité augmentent les concentrations de pollens.
  • Le froid, la sécheresse, ou des pluies importantes les diminuent.
  • L’ensoleillement et le vent permet la dissémination des pollensLa pollution et les allergies

Le développement des rhinites polliniques constaté depuis 30 ans est concomitant à la progression constante de la pollution chimique aérienne.
La pollution urbaine amplifie la toxicité des pollens car elle fragilise l’enveloppe naturelle des grains de pollens et facilite ainsi la sortie des protéines allergisantes.

Les polluants sont également des facteurs irritants qui provoquent une augmentation de l’hyper réactivité bronchique, nasale ou oculaire.

Réchauffement climatique

Le réchauffement climatique constaté ces dernières années favorise des saisons polliniques plus précoces, plus intenses et plus longues…

Allergies croisées pollens et aliments

Dans certains cas les personnes allergiques aux pollens peuvent présenter des allergies croiséesentre les aliments et les pollens.

 Symptômes de l’allergie au pollen ?

Les symptômes de l’allergie au pollen sont caractéristiques ; dès que la personne est en contact avec l’allergène, elle éternue, pleure,  son nez coule ou est bouché et elle présente des démangeaisons  au niveau des yeux et du nez. L’allergie au pollen s’accompagne
souvent d’une grande fatigue du fait de sa chronicité et des  difficultés pour dormir (nez bouché, éternuements incoercibles…).

Mieux vivre avec les pollens

Des mesures simples peuvent aider les allergiques aux pollens à mieux supporter leurs allergies.

  • Rincer les cheveux le soir avant de se coucher afin d’éviter aux pollens accumulés tout au long de la journée de se déposer sur l’oreiller et de provoquer des réactions allergiques
  • Porter des lunettes de soleil et un chapeau
  • Ne pas se frotter les yeux
  • Eviter de tondre la pelouse
  • Aérer la chambre tôt le matin
  • Eviter de fumer car le tabac aggrave les réactions allergiques
  • Eviter la piscine car le chlore agresse les muqueuses du nez et des yeux
  • Ne pas sécher le linge à l’extérieur
  • Porter un masque lors du jardinage
  • Rouler fenêtres fermées en voiture
  • Investir dans un purificateur d’air
  • Il est conseillé aux étudiants allergiques aux pollens de consulter leur médecin avant de passer les examens, car les pics de pollens surviennent en général pendant cette période.
  • En vacances : préférer le bord de mer car la concentration en pollens est plus faible

  Les traitements contre les allergies aux pollens

Les antihistaminiques limite les symptômes de l’allergie au pollen, notamment la rhinite et la conjonctivite allergiques. La désensibilisation qui consiste à exposer l’organisme à de faibles quantités d’allergènes, permet de diminuer les crises d’allergie, voire de les faire disparaitre. L’allergologue détermine au préalable à quels pollens la personne est allergique grâce notamment à des tests cutanés.