Aventure Laotienne suite et fin

Samedi & dimanche 6/7 octobre 2018

De retour sur le chantier qui nous semble presque trop calme, les enfants ne sont pas là. Il faut finir le carrelage dans toutes les pièces. Après réflexion nous ne ferons pas de plinthes, c’est trop cher. Nous ferons donc des retouches de peintures jusqu’en bas. Les goulottes doivent être posées. Et une bande de peinture marron  entourera tout le bâtiment extérieur pour éviter que le bas de murs ne se salissent trop vite. Ce sera le travail de tout le week end.

 

Lundi 8 octobre 2018

La fatigue commence à se faire sentir. Après un délicieux petit déjeuné nous reprenons la route vers le chantier. Nous nous arrêterons un long moment pour acheter du matériel électrique. Les commerçants sont adorables et se mettent en quatre pour trouver le matériel dont nous avons besoin. Nous ferons plusieurs magasins avant de trouver quelque chose qui convienne. Cela nous fait démarrer plus tard. Nous repasserons la seconde couche de marron foncé et commencerons les joints du carrelage à la façon Laotienne c’est à dire à la tong !!  fin d’après midi nous ne sentons plus notre dos. Ce soir encore après un dîner joyeux nous irons nous coucher rapidement.

Mardi 9 octobre 2018

Journée de repos bien méritée. Nous partons à Savannaketh découvrir les bords du Mékong . Magnifique, nous visiterons un temple bouddhiste aux fresques très anciennes. C’est une merveille de délicatesse, l’ambiance est sereine et nous nous y sentons bien. Nous passerons 3 heures dans le grand marché pour ramener quelques souvenir, des photos et pour nous choisir des tissus typiques. La couturière du village de Be va nous confectionner des jupes laotiennes car jeudi ce sera la fête des enseignants. Ils veulent nous rendre hommage et nous remercier à cette occasion. Nous quitterons nos habits de chantier pour passer  ceux de lumière !!! Au retour nous ferons un crochet pour un dernier massage. Arrivés chez Be nous trions tous ce que nous avons ramené dans nos bagages. Habits, jouets, peintures, matériel pédagogique etc….

Mercredi 10 octobre 2018

Aujourd’hui ce sont les dernières finitions et le nettoyage du chantier. tout doit être terminé à 14 heures car nous ferons ensuite la distribution aux enfants. Tout sera nickel à l’heure dite.
Nous préparons pour chaque classe de tous petits un cadeau pour chaque enfants. La maîtresse fait venir les enfants en file indienne, les petits garçons d’abord. Leurs yeux pétillent, des petits sourires timides mais heureux se dessinent sur leurs visages enfantins ont y lit l’excitation, la joie et l’impatience. lls sont tellement beaux. Je suis impressionnée par leur maîtrise déjà si petits ils savent attendre silencieux sans se bousculer. Chacun des membres du groupe se relayera pour avoir le plaisir de leur offrir un présent. Ils s’inclinent les mains jointes pour nous remercier osant à peine lever les yeux.

Nous vivons un moment d’émotion très intense. Puis comme une nuée d’étourneaux ils partent dans la cour et jouent.

Nous en profitons pour offrir aux artisanats casquettes et T-shirt offerts par le conseil général du Bas Rhin ils sont très contents.  Arrivé à Ban Nateui, nous passons à l’école maternelle pour une nouvelle distribution. Là encore le plaisir des enseignants et des enfants nous réchauffe le coeur et nous avons tous la sensation d’avoir fait quelque chose de constructif qui nous dépasse.

Jeudi 11 octobre 2018

Voici déjà arrivé notre dernier jour., et c’est un jour de festivités qui nous attend. La journée des enseignants est très fêtée au Laos. L’école de Ban Sok a exprès décalé la date pour nous inclure et nous remercier.

Levés tôt nous nous faisons beaux. La couturière est venue ce matin à 7 heures nous apporter nos jupes. Nous nous réjouissons beaucoup. Arrivée très officielle, les enseignants et directeurs sont tous là, des membres représentant le parti aussi, les enfants sont très beaux en costumes traditionnels, les petites files sont maquillées et ressemblent à des poupées. Après avoir salué tout le monde nous sommes installés à une grande table face aux enfants qui vont nous faire une superbe représentation de danse traditionnelles et plus modernes. Ils sont gracieux, souriants, concentrés et très appliqués. La grâce et la délicatesse les caractérisent. Nous les applaudissons. Puis nous sommes chaleureusement remerciés et chacun de nous reçois un cadeau avant de passer à une cérémonie préparée en notre honneur.  Nous sommes conduits dans une pièce au milieu de laquelle se trouve un bel arrangement floral, entouré d’offrandes (gâteaux, fruits, bonbon..) Nous devons nous asseoir autour de celle ci et la toucher de la main droite. Tous les participants sont assis près de nous.  Nous sommes tous en contact par l’intermédiaire de notre voisin, une main sur l’épaule de celui de devant.  Un ancien moine bouddhiste entonne des chants et des mantras sacrés. Nous sommes silencieux, émerveillés, émus et  transporté par ces attentions très particulières. Chacun passera devant nous, en avançant à     genoux  (traditions et culture obligent)et nouera autour de nos poignets un petit bracelet de fil blanc en nous souhaitant de belles choses dans notre vie.

Nous sommes invités  à table pour un repas festif et toujours aussi délicieux. Nous passerons l’après midi à danser avec les enfants et les plus grands, à chanter en français en Laotiens, à blaguer, à rire, à goûter à un alcool au drôle de goût et à faire des jeux. Ce fut une journée éblouissante.

C’est l’heure du départ, on se prend dans les bras, et on s’étreint longtemps, ils nous demande de revenir vite et nous remercient encore et encore. Nous avons tous versé une larme. Le retour vers la maison se fera en silence chacun est en émotion, le coeur serré. Il est temps de préparer nos valises car demain  le départ pour l’aéroport sera à 7 heures.

Vendredi 12 octobre 2018

Nos valises ont prêtes et nous aussi. Bé nous accompagne à l’aéroport. C’est l’heure !!!!

Nous aurons vécu une expérience extraordinaire. Nous sommes venus apporter des financements, du matériel, notre force de travail et notre bonne volontés, mais nous sommes repartis beaucoup plus riches que tout ce que nous aurions pu offrir.

Rendez vous pris pour une nouvelle mission au Laos dans 2 ans.

Un merci de fond du coeur à tous ceux qui,
d’une manière ou d’une autre, ont participé à cette aventure.

Bien coeurdialement
Toute l’Equipe, Be et les enfants du Laos

 

 

 

Partage de notre aventure Laotienne

Voici un résumé de nos 12 jours de mission au Laos.

Samedi 29 septembre 2018

C’est le jour du départ pour 6 d’entres nous.
Il est 5h45 sur le quai de la gare de Strasbourg et il fait bien frais. 1h40 de TGV et nous voici à Roissy. L’embarquement se passe bien, nous volons vers Bangkok avec une escale à Barhein.

Dimanche 30 septembre 2018

Nous arrivons à l’aéroport de Bangkok à 9h30 le lendemain (et 5 heures de décalage). A la sortie d’avion nous sommes cueillis par une chaleur moite et suffocante. L’aéroport est immense mais nous retrouvons facilement Bé et sa cousine qui sont parties de Zurich. Bé négocie un taxi qui nous emmène à Bangkok. Nous sommes entassés tant bien que mal avec nos 8 grosses valises et nos sacs à dos. Nous traversons une ville tentaculaire jusqu’à la gare routière où nous achetons nos billets de bus pour aller au Laos. Départ à 22 heures.

Nous confions nos bagages à une « consigne », nos valises sont juste reliées par une même ficelle de couleur devant un comptoir. Nous n’avons aucun repère dans la langue ni parlé ni écrite, les sonorités nous sont étrangères.

Un repas rapide et nous partons au fabuleux marché de Chatuchak. Un marché qui n’est ouvert que les week end, une ville dans la ville riche en Couleurs, en senteurs et en exotisme. Il grouille de monde et pourtant aucune agressivité, personne ne se bouscule et chacun prend son temps.  Après 6 heures de visite et de piétinement retour à la gare routière. Nous sommes fatigués, poisseux et ne sentons plus nos pieds, mais la bonne humeur et les blagues fusent. Un repas vite avalé puis une attente interminable de 2h30 sur les quais en attendant que le bus arrive. Les premiers qui montent dans le bus et chargent leurs bagages sont ceux qui partiront les autres attendrons le bus suivant.

Pas question de louper le premier bus, nous prenons notre mal en patience. une bonne douche nous fait tous rêver mais 11 heures de bus nous attendent. C’est le « prix » à payer pour emporter 30 kg de bagages pour les enfants car les vols intérieurs n’autorisent pas plus de 20 kg en soute par personne. A 8 cela fait 80 kg, le jeu en vaut la chandelle. Le bus arrive et Bé doit payer un bakchich pour que le chauffeur accepte nos valises. Nous nous écroulons dans des fauteuils confortables et suffisamment inclinables pour dormir.

Lundi 1er octobre 2018

9h30 le bus nous dépose sur la place d’une petite ville juste avant la frontière Laotienne. C’est un minibus qui viendra nous chercher pour traverser la frontière. Le premier minibus arrive, nous nous faisons prendre de vitesse par un tas de Locaux qui arrivent en courant, des paniers et bagages pleins les bras. Il est comble en deux minutes, nous attendrons le suivant à 10h30.

Les formalités de douanes remplies, nous avons la belle surprise d’être accueillis par la direction de l’école et une délégation d’enfants en uniformes. Souriants, les yeux pétillants de malice ils nous passent à chacun un collier de fleurs autour du coup et nous offre une pâtisserie locale emballées dans des feuilles de bananier.  Les rires et les questions tintent à nos oreilles en Laotien, nous échangeons nos prénoms en riant de notre incapacité à prononcer correctement. Un vrai moment de bonheur, nous sommes très émus par cette attention.

Nous montons dans le pick up et départ pour Savannaketh, nous passerons à la banque changer des devises, acheter une carte SIM locale pour avoir un peu d’internet et rassurer nos familles et au marché faire quelques courses pour le repas du soir. Notre chauffeur est le neveux de Bé, gentil souriant et patient ce sera notre chauffeur tout au long de notre séjour.

1h30 de route et nous sommes enfin arrivés au village de Ban na Teui. Nous découvrons le lieu ou nous serons logés . Une maison laotienne traditionnelle au milieu de la verdure.  Le lieu est éblouissant et la végétation luxuriante. Une maison typique sur pilotis sans murs extérieurs.

Nous serons en communions totale avec notre environnement. Nous prenons chacun une bonne douche et un repas copieux et délicieux  servi par la nièce de Bé. Cuisinière hors paire, elle prendra soins de nous cuisiner des mets locaux raffinés délicieux et totalement inattendus.

Propres, le ventre plein nous nous écroulons sur nos matelas pour une sieste salutaire.

A notre réveil nous faisons un petit tour dans le village, Bé est connue par tous et saluée avec joie et respect. Les villageois nous accueillent avec de grands sourires, le contact est simple et très chaleureux. Nous ne sommes pas les premiers à venir et ils sont habitués à voir débarquer les « amis de Bé ».

La vie est simple ici les gens possèdent peu, mais sont heureux et partagent le peu qu’ils ont. Ils sont solidaires, l’entraide est de mise, les personnes âgées sont vénérables et vieillissent au sein de leur famille. Chaque maison abrite souvent 3 à 4 générations.

Les présentations faites, il est temps de prendre le repas du soir. La maison de Bé n’est pas prévue pour cuisiner. C’est donc dans la maison familiale occupée par ses nièces que nous prendrons tous nos dîners.

La pièce à vivre est un espace carré vide ouvert sur l’extérieur, sans meuble dont le sol est tapissé de nattes. On y mange, on y joue et on y dort. Nous ne ferons qu’y manger mais quel délice !!!

1er repas laotien, riz gluant (délicieux, il remplace le pain), soupe de bambou, rat des champs herbes aromatiques, grillons grillés, poissons aux légumes, riz aux légumes. Passés le barrage psychologique nous avons tout goûté et tout aimé !!!!

18h il fait nuit, le ciel étoilé est une merveille, il n’y a aucune pollution lumineuse les étoiles semblent à portée de main, la voie lactée très visible nous fascine. Les grillons s’égosillent et les bruits de la nuit nous accompagneront jusqu’au matin.

Mardi 2 octobre 2018

Nous sommes réveillés très tôt, la découverte du paysage au petit matin est à couper le souffle.

Le petit déjeuner pris notre chauffeur nous attend pour aller sur le chantier de Ban Sok.

1h de route jusqu’au chantier dont une bonne partie très chaotique va nous tanner les fesses matin et soir jusqu’à la fin du séjour.

Les enfants et les enseignants nous attendent avec une petit équipe d’artisans. Le bâtiment est construit, les encadrement des portes et fenêtres posés. Notre mission sera la peinture intérieure et extérieure, l’électricité et le carrelage.

Nous commençons par un brin de nettoyage  les enfants et les maîtresses nous donnent un coup de main. Les hommes discutent avec Bé et les artisans.  Nous sommes venus avec nos concepts et nos habitudes de travail  d’Européens.  Quelques différences de point de vue et très vite ils comprendrons qu’il est nécessaire de s’adapter aux habitudes, aux matériels et aux façons de faire locales. Cette journée sera très active, ponçage des huisseries, et l’apprêt avant peinture posé dans les 3 salles de classes. Les câbles électriques sont tirés en partie.

Nous  déjeunons avec l’équipe enseignante, l’ambiance est détendue et conviviale. Nous sommes traités comme des rois. La chaleur est terrible et écrasante. Nous choisissons avec les maîtresses et Bé les couleurs pour les salles de classe, une jaune, une bleue et une rose lila. Les couleurs sont belles et lumineuses la peinture sera livrée demain.

17 heure fin du chantier, nous rentrons fourbus et heureux.

Mercredi 3 octobre 2018

Réveil à 7 heures, nous sommes sur le chantier à 9 heures. il est prévu que nous passions les deux couches de peintures dans chaque salle de classe, l’apprêt dans la coursive, la rambarde et l’extérieur du bâtiment.

Les enfants sont très présents ils viennent nous voir à chaque occasion, les petites filles sont timides et curieuses elles s’enhardiront un peu plus chaque jour.  On se fait des grimaces, on s’envoie des bisous, c’est du bonheur pur !!!

17h nous avons rempli notre objectif du jour, l’aspect du bâtiment est à présent très différent, nous sommes fiers du travail accompli et fatigués.

Nous sommes allés choisir et commander le carrelage avec Bé. Il sera sur le chantier demain.

Le repas pris personne ne se fera prier pour aller dormir. Pour le lendemain, Bé nous propose de passer se faire masser à Savannaketh sur le chemin du retour du chantier, elle fait l’unanimité. Les corps très sollicités, la chaleur, un massage nous fera du bien.

jeudi 4 octobre 2018

De retour sur le chantier, les artisans et les hommes vont poser le carrelage. La pose est différente de notre façon de faire, il est fixé sur une couche épaisse de béton. Celui ci est préparé à la pelle, ici pas de bétonnière, pas de niveaux à eau non plus, un fil rouge tendu d’un coté de la pièce à l’autre servira de repère. C’est parti !!! des liens se nouent entre les artisans et ceux de notre équipe. Echange de rires et d’alcool local le carrelage sera tout de même posé droit.

Le faux plafond a été posé, tout cela commence à avoir de la gueule ! Chacun est occupé à poncer, passer une seconde voire une troisième couche de peinture etc… les institutrices et la directrices seront très investies et mettrons la main à la pâte avec beaucoup de bonne humeur. Ce chantier participatif et interactif nous lient dans notre désir commun de faire quelque chose de beau pour les enfants. Les petits viennent nous voir très souvent nous offrent une boisson, leur petit goûter et autre. Ils sont adorables.

16h fin d’une journée bien remplie.  Une douche pour chacun et en route pour un massage. Nous serons répartis dans 3 salons différents et nous retrouverons 1h30 après dans un état de détente proche du nirvana. C’est un vrai savoir faire asiatique, chaque muscle sera massé, dénoué, étiré dans les règles de l’art.

Repas incroyables, soupe de poissons aux fourmis rouges, placenta de vache, écureuil, grillons, crabes de rivière, scarabée, serpent, larves d’abeilles pour les plus fous, mais aussi du Poulet, du porc, du poisson,des légumes, des fruits :fruit de l’oeuf, fruit du dragon, fruit jaquier, mangues etc……à midi comme le soir nous nous régalons de saveurs exceptionnelles.

C’est la fête au temple du village nous entendrons chanter les bonzes et sonner le gong une bonne partie de la nuit. Demain journée de détente. Pour l’heure nous allons tous nous coucher.

Vendredi 5 octobre 2018

Levés tôt, nous partons avec les femmes du village pour chasser les grillons pour le repas de ce soir. Elles sont couvertes de pied en cape, gants, bottes, pantalon, pull, lunettes, chapeau c’est comme cela qu’elles se protègent de la chaleur. Équipées d’une petite pelle et d’un très joli panier à grillons elles nous attendent. Elles sont très contentes, joyeuses et rieuses et cette bonne humeur nous contamine. Habituées à trouver les grillons elles repères immédiatement un minuscule petit tas de terre qui indique la présence d’une galerie. En 45 secondes elles creuserons en suivant le trou pour dénicher un gros grillons. Hop celui là finira dans le panier et sera mangé ce soir. Les garçons s’y mettent, elles leur apprennent et se régalent à les voir faire. Une franche partie de rigolade car nous sommes terriblement gauche par rapport à elles, mais au fur et à mesure ils s’améliorent.

Nous partirons marcher la journée complète, un grand tour pour découvrir les rizières et apprendre à couper le riz, voir la forêt et sa végétation fantastique.

Nous trouverons des orchidées sauvages dans les arbres, nous verrons de magnifiques paysages et prendrons de belles photos.

Nous mangerons dans une maison de rizière un repas préparé avec amour par la nièce de Bé. Il fait très chaud après 7 heures de marche nous sommes heureux de retrouver la maison. Demain le chantier reprend.

 

 

 

 

 

Faites votre désodorisant d’athmosphère

Préférez le fait maison aux produits proposés dans les rayonnages.
Voici une recette simple et efficace pour votre maison sente bon.

Désodorisant à la lavande et aux agrumes:
Les huiles essentielles de lavande et pamplemousse font un désodorisant léger et rafraîchissant

1 cuillère a café de vodka
15 gttes d’huiles essentielle de lavande
120 gttes d’huile essentielles de pamplemousse     
50 cl d’eau

Mélangez la vodka avec les huiles dans un vaporisateur, secouer énergiquement l’alcool va disperser les huiles. Ajouter l’eau et secouez à nouveau.

Vaporisez un léger nuage dans vos pièces en évitant les tissus et surfaces en bois. Vous pouvez décliner cette recette simple avec les huiles de votre choix en aillant bien vérifié avant ne pas y être allergique.

 

vente de gâteaux au profit du Laos

Dimanche 24 août nous avions un stand de vente de gâteaux au profit de notre action à Ban Sok au Laos. La fête de la Choucroute est réputée dans le village de Geispolsheim en Alsace.

Un franc succès , toutes nos pâtisseries et douceurs ont été vendues et les visiteurs ont eu un intérêt marqué pour notre action. De belles rencontres chaleureuses, des dons d’habits et de jouets et le fruit de la vente nous sommes rentrés épuisés mais heureux.

Un grand merci à chacun.

Profitez de la promotion Regulat

Jusqu’au 8 octobre 2018

4 bouteilles de Regulatpro au choix à 40€ la bouteille plus les 4 contenants pour les applications externes offerts.

Votre cure d’automne est assurée !!!

Blagounette chauvine :)

Dans le cadre de fouilles archéologiques dans le sous-sol russe à une profondeur de 100 m, les scientifiques russes ont trouvé des vestiges de fil de cuivre qui dataient d’environ 4000 ans.

Par provocation les Russes en ont conclu publiquement que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 4000 ans d’un réseau de téléphone en fil de cuivre.

Les Américains, pour faire bonne mesure, ont également procédé à des fouilles dans leur sous-sol jusqu’à une profondeur de 200 m.

Ils y ont trouvé de longs fils de verre tressés finement. Il s’est avéré qu’ils avaient environ 5000 ans.

Les Américains en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 5000 ans d’un réseau en fibres optiques. Et cela, 1000 ans avant les Russes !

ne semaine plus tard, à Breuschwikersheim, en Alsace, on a publié le communiqué suivant :

Suite à des fouilles dans le sous-sol alsacien, jusqu’à une profondeur de 1500 m, les scientifiques alsaciens n’ont rien trouvé du tout »…

Ils en conclurent que les anciens Alsaciens disposaient déjà il y a 6000 ans d’un réseau Wifi.

Ce n’est que bien plus tard que Dieu inventa le « Gewurztraminer », « l’amer-bière » et le « Schnaps » afin d’éviter que les Alsaciens ne deviennent les maîtres du monde…

Découvrez la nouvelle gamme de Nature a Coeur contre les pollutions électro magnétiques

Nous vivons dans une société hyper connectée où téléphones portables, ordinateurs, réseau wi fi, Bluetooth, compteur linky, antenne relais etc….nous offrent du « confort » et de nouvelles possibilités de communication mais où les ondes qu’ils émettent  interfèrent avec le bon fonctionnement de notre organisme.

 

Utilisateurs de ces nouvelles technologies ou non nous sommes tous impactés.

Nous sommes d’abord des êtres énergétiques mus par des vibrations et des fréquences. Affecter énergétiquement les personnes signifie les affecter physiquement. En effet, nos cellules communiquent entre elles par ondes électro magnétiques, les molécules d’eau dont nous sommes constitués à 70%, sont des dipôles magnétiques.

La particularité des ondes utilisées dans ces technologies est qu’elles agissent de façon insidieuse, sans que nous nous en rendions compte puisqu’elles sont inodores, invisibles et inaudibles pour la majorité.

Cependant, de plus en plus de personnes développent une électro sensibilité qui peut leur rendre la vie impossible.

Voilà pourquoi il nous parait indispensable et urgent d’adopter des règles d’hygiène électromagnétique avant de basculer dans un état de « trop plein » d’ondes qui nous ferai basculer dans un état d’électro sensibilité contraignant.

Il s’agit non seulement de prévenir un risque, mais de préserver son intégrité. (source Réduire son exposition aux ondes-Navoti).

Voici des solutions validées pour leur efficacité et simples dans leur mise en œuvre.https://www.natureacoeur.fr/pollutions-electro-magnetiques

 

Les murs se montent et le projet avance

Tout prend forme. C’est un plaisir et une belle émotion de voir la mobilisation des personnes que nous contactons et de ceux qui s’activent déjà sur place.

La Société SANTEOL ainsi que l’association Terre sans Frontière se sont associées à notre projet en nous apportant du financement. Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelle de l’école « Les coquelicots » se sont mobilisées pour laver, repasser et plier tous les vêtements donnés par les parents. C’est du temps et du travail un grand merci à elle.

Le Géant des beaux arts a été généreux  en nous donnant du matériel de bricolage pour les enfants. Peinture au doigt, gouache, pinceaux etc…   Vous verrez des photos des enfants à la découverte de ce matériel.

Nos valises sont à présent quasi complètes, jeux, doudous puzzle, petites voitures, dinosaures, vêtements, peintures, pâtes à modeler, poupon et autres…

Voici quelques photos du chantier déjà bien avancé par les équipes de scouts et les habitants du village. Nous nous réjouissons beaucoup de partir et de vous faire participer à notre périple.

Ne vous faites plus piquer !!!

C’est la saison des moustique !

Entre ceux qui sont endémiques à notre région et les petits tigres qui nous sucent le sang sans même qu’on les sente se poser, on se fait dévorer tout cru  !!!

En ce moment sur le lien suivant une promotion pour 2 sprays anti moustiques ou anti tiques 100 % naturels aux huiles essentielles 20 % de remise.

https://www.natureacoeur.fr/promotions

Alors profitez en
avant d’être exsangue

Les fréquences musicales influent tout notre être

Voici un article extrêmement intéressant, je vous invite vivement à aller sur les liens indiqués en bas d’article

Accord du La à 432 Hz :
La fréquence qui nous relie,
à l’eau de La de l’haut de la
Auteur : Yannick Van Doorne

Toute la musique occidentale est actuellement accordée avec le La à 440 Hz. Cela veux dire que tout les instruments de musique, les diapasons, les programmes de création musicale sont accordés à cette fréquence.
La musique occidentale n’a pas toujours été accordé à 440 Hz.

En 1939 les Nazis décident par leur ministre de la propagande Goebbels d’accorder le La de référence à 440 Hz comme standard, bien que la référence la plus utilisé mondialement étaient encore le La à 432 Hz.

En 1955 le La à 440 Hz devient le standard mondial ISO. On peut se demander quelles raisons ont réellement poussés les hommes de pouvoir de cette époque à adopter le La à 440 Hz par opposition au La à 432 Hz.

Le La à 432 serait beaucoup plus logique, plus riche d’arguments scientifiques et de correspondances qu’on retrouve dans l’univers et la nature qui nous entoure.
Le chiffre 432 est considéré comme sacré si on tient compte des mensurations de la majorité des temples sur notre planète.

Par exemple le coté de la grande Pyramide d’Egypte est de 432 unités terrestres au niveau de la mer. Une unité terrestre mesure 51,49 cm et est une ancienne unité de mesure du temps de sa construction.
La grande pyramide du soleil du complexe Toltèque de Teotihuacan au Mexique mesure sur toute la périphérie de sa base 864 UTS (Unités de mesure Téotihuacan Standards), 864 est exactement le double de 432. Selon le mythe, cette mesure leur a été transmise par les dieux des étoiles.

Dans le calendrier maya on retrouve aussi le chiffre 432, le cycle Katun comprend 7 200 jours où l’on retrouve à nouveau le 72, le tiers de 432.
Dans le calendrier des vedas on a un grand cycle de 432 000 ans.
Dans la bible aussi on retrouve souvent le chiffre 144, qui est aussi un harmonique du Re correspondant quand le La est accordé à 432 Hz.

Voici la fréquence de chaque note avec le La de référence à 440 Hz, suivi de leur fréquence correspondante de chaque note accordé au La de référence à 432 Hz :

Note          Notation anglo saxonne    Fréquence  440 Hz    Fréquence 432 H
Do                                 C                                         261,63 Hz                           256 Hz
Ré                                 D                                         293,66 Hz                          288 Hz
Mi                                  E                                         329,63 Hz                          324 Hz
Fa                                  F                                          349,23 Hz                          342 Hz
Sol                                G                                         392,00 Hz                          384 Hz
La                                 A                                          440,00 Hz                         432 Hz
Si                                  S                                           493,88 Hz                         484 Hz

Avec les formules de physique quantique, certains scientifiques ont calculé les fréquences de résonance des atomes et molécules qui nous entourent. C’est alors stupéfiant de voir que 432 Hz est une fréquence de résonance de l’eau et non pas le 440 Hz.

Rappelons que l’eau est un constituant majeur de toute la vie sur terre, des plantes aux animaux ou d’une bactérie jusqu’aux organismes les plus développés.
Cette fréquence est inscrite jusque dans notre système solaire. La précession de la terre compte 25 920 années, c’est le cycle apparent de la rotation des étoiles dans notre ciel, produit par le mouvement de la terre dans l’univers, un peu comme une toupie qui a sa précession. Le cycle est mesuré par la durée pour parcourir un mouvement circulaire complet de 360 degrés. Quand on divise 25 920 par 360, on arrive au chiffre 72, les équinoxes se déplacent de 1° degré tout les 72 ans, ce qui correspond à une harmonique de la note du Ré ou D quand le La ou le A est accordé à 432 Hz.

Quand la musique est accordée à 432 Hz, on remarque alors aussi que les autres notes correspondent exactement aux fréquences de résonances des éléments naturels tel que le sol pour l’oxygène, le do à une fréquence de résonance qui active le système chlorophyllien des plantes.
Une étude scientifique récente encadrée par l’université de Florence sur une plantation de vignes a démontré l’effet grandement bénéfique de certaines musiques classiques baroques spécifiques. Ainsi les vignes ont eu une croissance supérieure de plus de 30% et elles étaient beaucoup plus saines, sans maladies par rapport au groupe témoin !

Quand le La est accordé à 432 Hz au lieu du 440 Hz, toutes les autres notes de musiques sont aussi corrigées vers leurs fréquences harmonieuses correspondant au la de référence et aux fréquences de la nature qui nous entourent.

 

Les plantes aussi y réagissent favorablement, elles poussent plus vite et deviennent resplendissantes.
Le battement du cœur de la planète aurait une pulsation de 144 Hz, la plus saine qui existe. Le battement du cœur d’un être humain adulte au repos est idéalement de 72 battements par minute, ce qui correspond exactement à un sixième de 432 Hz ou la moitié de 144. Le 144 Hz est aussi la fréquence du D ou du Ré quand le la est accordé au 432 Hz.
Le 432 Hz est aussi une harmonique du 8 Hz. Le 8 Hz est le rythme de notre fréquence cérébrale Alpha dans laquelle notre processeur parallèle, ou nos deux hémisphères du cerveau, sont synchronisés pour fonctionner ensembles en harmonie.
Le néo-cortex du cerveau, 90% inutilisé commence à s’éveiller avec cette synchronisation et elle s’installe dans toutes les cellules du cerveau pour créer un flux d’information maximal.
Ecouter la musique accordée au La naturel harmonise nos hémisphères cérébraux, ce qui nous éveille à l’orchestre de nos pensées, dans les cathédrales de nos esprits.
L’écoute d’une musique en 432 Hz nous rapproche de la nature. Elle nous met en résonance avec la nature.
En 440 Hz cela nous éloigne de la nature par le décalage avec les fréquences naturelles, alors ne soyons pas surpris si l’humanité est décalée par rapport à la nature quand elle écoute des musique dis-harmonieuse avec elle.
Le La à 440 Hz nous emmène plus vers une appréciation intellectuelle de l’harmonie musicale, vers la réflexion, par contre une musique à 432 Hz nous emmène plus vers une réelle sensation de cœur ou nous facilite la sensation vers nos sentiments les plus intimes en profondeurs.

En 432 Hz on arrive plus facilement à sentir la musique, elle arrive plus facilement à nous émouvoir.
La musique à 432 Hz est souvent perçue comme plus douce, plus chaleureuse, plus claire et plus belle à l’écoute. Une étude scientifique au Pays Bas a démontré que plus de 76% des gens ont perçus la musique à
432Hz comme plus belle par rapport à la même musique accordé à 440 Hz. Une autre étude scientifique a même démontré des effets plus bénéfiques sur le rythme cardiaque par rapports a une même musique en 440 Hz.

Ecouter la musique aux bonnes vibrations, aux bonnes fréquences nous dynamise, nous apporte un sentiment de bien-être et de relaxation profonde en harmonie avec la nature. Toutes des chemins qui nous mènent vers des perceptions extrasensorielles et inspirations ou intuitions plus fortes.
Les chamans de l’Amazonie nous disent qu’on peut communiquer avec les plantes et qu’elles ont aussi des sentiments et une intelligence. Respectonsles et soignons les avec de belles musiques harmonieuses, elles
nous en seront reconnaissantes, elles seront encore plus rayonnantes.

Références, Sources et liens :
http://musique-pour-soigner-les-plantes.weebly.com
http://www.musiquesplantes.fr
http://fr.wikipedia.org
Nouvelles techniques utilisant les champs magnétiques et énergétiques naturels de la terre qui sont bénéfiques pour faire pousser les plantes et stimuler leur défenses naturelles.
http://www.magnetoculture.com